Christine Jacquet, praticienne certifiée en shiatsu et massages bien-être

Un automne en peau-ésie !

automne peau massage shiatsu

L’automne, selon la pensée chinoise, est lié à l’élément Métal, caractérisé dans la nature plus spécifiquement par les minéraux.

Le métal symbolise la fin d’un cycle qui s’annonce, comme on quitte une phase active et lumineuse, pour entrer dans une période plus froide et sombre : le coucher du soleil de plus en plus tôt, la fin de l’année qui approche, une période de décroissance…

Autant l’été correspond au temps de l’action, l’automne est une période où nous avons besoin de ralentir pour nous préparer à l’hiver à venir. Les journées raccourcissent, les températures sont plus fraiches. Nous avons besoin de plus de calme, de récolter ce que nous avons semé, de mettre de l’ordre dans nos affaires et de faire le bilan pour nous préparer à un hiver serein et confortable.

Nous entrons dans la saison où l’énergie yang décline et le yin augmente, cela nous invite à plus d’intériorité. Le mode de fonctionnement dans notre société, où le moment de la rentrée nous amène à reprendre une cadence plus soutenue après le repos estival est en contradiction avec les lois de la nature. Il serait plus judicieux que notre rythme, plus actif l’été, ralentisse progressivement, comme celui des végétaux et des animaux. C’est pourquoi, il est d’autant plus important, à cette période, d’être attentif aux signes que nous envoie notre organisme afin d’apporter une réponse adaptée à nos besoins fondamentaux et de préserver notre énergie vitale.

L’automne est la période pour « collecter ». A l’image de l’écureuil qui fait ses provisions pour l’hiver, le moment est venu d’amasser, engranger, vendanger…

Les fruits et légumes jaunes et orangés de la fin de l’été laissent progressivement place à ceux à chair blanche, couleur de l’automne : pommes, poires, choux, pommes de terre, navets, oignons, salsifis, fenouil… La nature fournit des oléagineux (noix, noisettes, amandes, châtaignes…) et des légumineuses – légumes secs, tels que les lentilles, fève, pois, haricot-, aliments riches et consistants qui se conserveront pour nous accompagner tout l’hiver.

Le Poumon et le Gros Intestin sont les organes maîtres de la saison. Ils sont en lien avec le monde extérieur.

Le Poumon dirige la respiration, il fait entrer et sortir l’air, permet la purification. Il distribue et fait circuler toutes les énergies du corps et contribue à  l’humidification de la peau et à la défense de l’organisme.

Le Gros Intestin réabsorbe les liquides et permet d’évacuer les déchets. Il symbolise également l’évacuation des émotions, et peut être caractérisé par des difficultés par rapport aux changements et le fait de vouloir fixer les choses. Physiquement cela peut être manifesté par la constipation, qui décrit une sécheresse des selles trop importante.

La peau qui est notre limite physique avec l’extérieur, et le nez qui permet l’entrée et la sortie de l’air dans le corps sont liés à l’automne ; les sens du toucher et de l’odorat étant particulièrement sensibles à cette saison.

Le climat de l’automne est la sécheresse. Les végétaux ont donné leur maximum pour nous offrir leurs fruits. Ils s’assèchent, à l’image des feuilles des arbres qui jaunissent et qui tombent.

Le Métal représente au niveau du psychisme la capacité d’organisation, le fait de mettre les choses en ordre, mais aussi la capacité à trancher et à lâcher. En déséquilibre, il va se manifester par un manque de spontanéité et un besoin de contrôler.
Cela peut être caractérisé par une sorte d’enfermement physique et psychique : épaules en avant, respiration courte, déséquilibres respiratoires et du transit, personne introvertie, ou ton sec ou tranchant comme le métal.

 

Préserver son capital santé en automne
et pérenniser les bienfaits des saisons précédentes.

Lorsque les jours raccourcissent et que la chaleur s’en va, nous sommes plus facilement vulnérables et sensibles à des sentiments tels que la nostalgie, la mélancolie, la tristesse, qui, s’ils perdurent peuvent se transformer en dépression. 

En cette fin de cycle qui s’annonce, il est important à mon sens de contempler les richesses que les saisons précédentes nous ont offertes et de mettre de l’ordre dans son intérieur : faire du tri, garder ce qui est bon pour nous et se débarrasser de ce qui ne nous est plus utile.

Rappelez-vous, le métal tranche : ok / pas ok ! … et élimine les déchets.
Cela peut être au niveau matériel bien sûr, mais aussi relationnel, émotionnel, et sur tous les plans. Notamment, c’est le moment de vous adapter au changement, de faire évoluer votre mode de pensée et d’éliminer les pensées et émotions contrôlantes et limitantes qui vous empêchent d’évoluer vers vos aspirations profondes.

La clé est la respiration : sortez prendre l’air autant que possible, respirez à pleins poumons, étirez-vous ! …et rentrez à l’intérieur de vous-même pour ressentir vos rythmes et vos besoins.

En automne, c’est aussi le moment de préserver notre corps rechargé des bienfaits de l’été : lumière, chaleur, vitamines… qui seront moins présentes naturellement dans les mois à venir. Evitez autant que possible de laisser s’envoler toute cette énergie dans l’agitation de la rentrée et de vous retrouver épuisé avant la fin de l’année.

Il est nécessaire de s’organiser, de réduire l’activité physique et de s’intérioriser tranquillement : en mettant de l’ordre dans son intérieur et en s’organisant pour passer un hiver à venir au chaud et serein, que ce soit dans sa maison, dans son corps, dans son mental…

Prenez soin de votre corps et particulièrement de votre peau ! La peau est le plus grand organe du corps humain et le toucher un sens vital pour le développement de l’être.

Je rappelle que la peau est notre limite physique avec le monde extérieur. En ce sens, elle nous permet de reprendre conscience de notre schéma corporel, c’est-à-dire de la représentation de notre corps, de sa position dans l’espace, de la posture de ses différents segments ; et tout cela également par rapport à ce qui nous entoure.

C’est un merveilleux outil pour la perception de soi : ressentir qui on est et quelles sont nos limites, en prenant conscience de notre contour physique. Cela permet d’améliorer la confiance en soi, d’être plus présent, et d’ im-peau-ser ses limites.

Faites-vous le cadeau, ne serait ce que quelques minutes par jour, de ressentir et apprécier l’eau de la douche qui coule sur votre peau, de nettoyer, brosser, nourrir votre peau en conscience. Utilisez des huiles végétales de qualité, parfumez-les de quelques gouttes d’huiles essentielles dont l’odeur vous enchante pour vous nourrir aussi de manière olfactive en les appliquant sur votre corps.
C’est également un excellent remède en cas de coup de blues – mal dans sa peau – lié à la lumière qui s’amenuise !

Evidemment, je vous invite à vous faire masser pour retrouver cette connexion avec votre peau et tout votre Etre.

Voici également quelques indices au niveau alimentaire : la saveur de l’automne est le piquant : plats épicés et piquants (oignon, ail, gingembre…) nous feront légèrement transpirer – éliminer par la peau –.
C’est la saison du raisin … avez-vous remarqué la forme des grappes de raisin relativement similaires aux poumons, bronches et bronchioles de notre appareil respiratoire !?

Pour terminer, je voudrais juste rappeler que les feuilles qui tombent et recouvrent le sol – la peau de la terre – à l’automne sont la promesse de faire germer à nouveau au printemps les graines qu’elles gardent au chaud pendant l’hiver.

Je vous souhaite un joli automne coloré et plein de peau-ésie !

Laisser un commentaire

Fermer le menu