Le Toucher : un besoin fondamental pour l’Etre Humain

Le toucher : un besoin fondamental pour l'être humain

Le toucher est un sens vital

Le toucher est primordial pour le développement harmonieux  et l’équilibre de l’être humain. Il est essentiel pour la survie de l’homme, alors que celui-ci peut vivre même si d’autres de ses sens – tels que la vue ou l’ouïe – sont déficients.

Le toucher est le premier sens qui se développe chez le fœtus et le premier langage du bébé. Il lui est aussi vital que la nourriture et les soins d’hygiène.

La proximité physique avec les enfants en bas âge leur apporte la sécurité affective et émotionnelle. Le toucher participe à la construction de l’identité, au développement cognitif, sensoriel, social et physique. Il est utile non seulement pour la croissance de l’enfant, mais il est essentiel tout au long de la vie. Il est aussi le sens qui reste actif le plus longtemps, alors que les autres déclinent progressivement avec l’âge.

Le toucher créé du lien

Nous utilisons spontanément le toucher avec nos proches pour transmettre de l’affection, de la bienveillance, de l’amour, de l’amitié, de la tendresse…

De nombreuses études ont été menées sur les effets du toucher et elles ont participé à intégrer ce mode relationnel dans des protocoles de soins médicaux, notamment pour les enfants prématurés ou les personnes âgées.

On a par ailleurs vu apparaître dans les années précédentes, un certain engouement pour la câlino-thérapie, qui vient réhabiliter la tendresse et le respect dans les relations sociales.

Force est de constater également l’impact et la force des liens qui se créent auprès des animaux de compagnie au travers des câlins et des caresses.

Le toucher est un langage, la peau un organe sensoriel et relationnel

Le toucher est un langage qui permet de ressentir les émotions de la personne, son état d’être, au-delà du tonus corporel ou des tensions. Il se vit par l’intermédiaire de la peau qui est le plus grand organe du corps humain. Sensible et sensorielle, elle est constituée de multiples récepteurs. Ceux-ci transmettent au cortex somato-sensoriel les informations tactiles provenant de la surface du corps, mais aussi de tout ce qui concerne la proprioception (le positionnement de notre corps et de nos membres dans l’espace). Ce cortex réceptionne toutes ces informations liées aux stimuli corporels, mais également toutes les composantes émotionnelles.

Le toucher apporte un équilibre physiologique et un bien-être général

Un toucher empathique et respectueux agit sur la sécrétion d’hormones, notamment :

  • l’endorphine qui contribue à réduire la douleur,
  • l’ocytocine et la sérotonine, hormones du bonheur, qui régulent les fonctions physiologiques telles que l’humeur et le sommeil.
  • La réduction du taux de cortisol, hormone du stress.

Il a donc pour effet de soulager les sensations douloureuses, il apporte du réconfort, participe au bien-être psycho-émotionnel et renforce le système immunitaire.

Le toucher est le sens du contact humain

Un contact physique bienveillant a un effet réparateur pour la personne en détresse.

Une main peut accueillir, apaiser, réchauffer, contenir, soulager, soutenir, accompagner, réconforter …

Le Toucher est un geste naturel et fraternel, il est le sens du contact humain.

Les échanges tactiles sont très puissants car ils parlent directement à l’inconscient au travers du ressenti.

Les déséquilibres liés au manque de contact

Dans le contexte actuel, on constate la vulnérabilité et la détresse des personnes seules ou isolées.

Le manque de contact social et physique se manifeste par différents symptômes, tels que : anxiété, stress, déprime, fatigue, trouble du sommeil… La situation que nous vivons actuellement ne fait que les amplifier. Elle peut générer un cercle vicieux chez les personnes fragilisées et provoquer sur du long terme des dépressions ou des troubles plus graves.

Dans notre culture où le toucher a longtemps été tabou, il est maintenant discriminé. Je m’interroge sur les effets que la distanciation et les carences relationnelles auront sur les individus et la société à plus long terme.

Renouer le contact avec soi-même

Il m’apparaît alors essentiel de nourrir cette fonction du toucher inhérente à l’Etre Humain. Cela particulièrement pour les personnes seules ou isolées qui ne peuvent bénéficier du contact affectif de leurs proches.

La première chose est de revenir à soi et à son ressenti, porter sa conscience dans ses sensations corporelles et dans le mouvement, par exemple :

  • prendre soin de soi par des automassages,
  • prendre le temps de ressentir l’eau de la douche qui coule sur son corps,
  • faire une promenade en forêt,
  • ou toute autre activité physique bienfaisante …

Cela va stimuler positivement les neurotransmetteurs sensoriels, et activer les réactions physiologiques décrites ci-dessus.

Le toucher apaise les maux du corps, mais aussi ceux de l’âme

Cependant,  l’impact du toucher dans la relation à soi-même est différent dans la relation à l’autre. Il me parait important de faire appel à un professionnel de la relation d’aide par le toucher en cas de mal-être.

Dans mon expérience personnelle, le toucher a été salvateur au plus profond de ma vulnérabilité. Il représente pour moi l’expression de la vie. Il fait partie de mon quotidien, de mon Etre, et de ce que j’ai à offrir au monde. C’est pourquoi je vous accompagne par le toucher conscient à réhabiliter votre Etre, à soulager les maux du corps et à guérir les blessures de l’âme.

En tant que professionnelle, je vous accueille dans un cadre sécurisant et adapté à ce qui est juste pour vous. (Toutes les mesures d’hygiène nécessaires sont mises en place.)

Le toucher est un besoin vital pour l’équilibre de l’être humain, il participe à au maintient de la santé telle que définie par l’OMS :

 « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

Laisser un commentaire